3. Les « recettes » du référencement naturel

Pour réussir le référencement naturel d’un site web, il est primordial de comprendre qu’il ne s’agit pas d’un objectif en soi, mais d’un moyen pour atteindre vos objectifs. Et ce sont ces objectifs précisément qui vont déterminer le contenu à mettre en avant sur votre site web. Pour cette raison, nous incitons toujours les clients que nous accompagnons à revalider leur « stratégie marketing », avant de se consacrer au référencement naturel. En bref, il convient de se (re)demander « quels sont les cibles et les messages à faire passer ? ».

Plutôt que de vous donner d’emblée des « recettes » visant à améliorer le référencement naturel de votre site web, nous allons vous expliquer d’abord les notions de base… et les « recettes » devraient s’imposer d’elles-mêmes ensuite…

Référencement naturel, indexation et positionnement

Le référencement naturel consiste, pour un document (une page web en particulier), à être visible des moteurs de recherche comme google.com, exalead.fr, msn.fr, yahoo.fr, etc… On parle alors d’indexation du document par le moteur de recherche. Très vite, on souhaite également être au sommet des réponses de ces moteurs. On parle alors de positionnement.

 

Comprendre les robots des moteurs de recherche

Pour référencer une page de votre site web, les moteurs de  recherche utilisent des robots, qui visitent votre page comme pourrait le faire un internaute lambda. Enfin, pas tout à fait lambda, puisqu’il serait non voyant, n’accédant qu’aux contenus lisibles par un lecteur à synthèse vocale.

Concrètement, aussi belle soit-elle, une image est invisible pour un robot (et donc le moteur de recherche). La description de cette image, nommée « texte alternatif » est quant à elle lisible. C’est une information précieuse tant pour le visiteur non voyant que pour le robot. Il en va de même pour les animations flash, et d’une manière générale, pour tous les contenus non-textes, c’est-à-dire qui ne peuvent être sélectionnés à la souris.

Première recette : plus votre site web est « accessible », mieux il sera indexé par les moteurs de recherche ! Cela peut sembler évident, mais des sites incompatibles avec le référencement naturel sont encore mis en ligne aujourd’hui. Ce n’est pas un problème si votre stratégie marketing fait fi du référencement naturel. Dans le cas contraire, vous avez été mal conseillé…

Pour visualiser une page web comme peut la voir un robot, NeoDiffusion met un outil à votre disposition, que vous retrouverez sur la page http://www.neodiffusion.fr/free-tools/.

Le contenu, la base du référencement naturel

Le succès d’un moteur de recherche repose sur sa capacité à proposer, pour une requête donnée, des résultats pertinents. Les algorithmes des moteurs de recherche s’adaptent tous les jours afin d’augmenter leur pertinence… Et ainsi contrer les tentatives des référenceurs pour apparaître en tête des résultats avec un contenu jugé non pertinent (pour une requête donnée).

Si Google est aussi populaire aujourd’hui, c’est qu’il parvient globalement à afficher des résultats pertinents à chacune des « questions » (requêtes) qu’il reçoit. Pour cette raison, un moteur de recherche se doit d’être impartial, sous peine de perdre son audience.

Seconde recette : Proposer des pages web ayant un contenu pertinent et structuré
pour un sujet donné. Pour être pertinent, le contenu devra nécessairement être « unique ». Par ailleurs, plus une page traitera d’un sujet précis, plus elle sera susceptible d’être reconnue par un moteur de recherche comme étant pertinente sur ce sujet.

Conséquence de cela : si l’on désire traiter de plusieurs sujets, il faut créer autant de pages que de sujets. Derrière contenu structuré, nous entendons un texte avec un titre, des chapitres et des paragraphes, le tout exploitant les structures établies par le W3C.

La quêtes aux hyperliens

Pour différencier des contenus de pertinence similaire, les moteurs de recherche privilégient les pages ayant les plus fortes notoriétés. Sur le web, la notoriété se mesurait historiquement au nombre de liens (« hyperliens » ou « liens cliquables » pour les puristes…) en direction d’une page web précise.

A défaut de quantifier la notoriété, cette approche permettait au moins de mesurer la popularité d’une page. Pour contrer les popularités fictives, construites par les référenceurs à l’aide de centaines d’annuaires plus ou moins « bidons » (plus utiles aux référenceurs qu’aux internautes, le comble…), les algorithmes des moteurs de recherche ont progressivement introduit une notion de réputation.

Désormais, les hyperliens en provenance de sites web disposant d’une forte réputation (liée à la qualité de leur contenu comme lemonde.fr ou à leur nature institutionnelle comme www.minefi.gouv.fr), ont plus de poids que les hyperliens provenant d’autres sites. Cette réputation n’est pas figée : un site réputé qui devient moins pertinent verra automatiquement sa « réputation » baisser…

Dernière recette : S’assurer que les acteurs web intéressés par le sujet de votre page web, que l’on peut aussi appeler microcosme de votre thématique, soient au courant de l’existence de votre page, pour qu’ils en « parlent » en vous citant sous forme d’hyperliens. Comme un microcosme sur le web peut compter plusieurs millions d’acteurs (c’est le paradoxe), là encore pas de mystère : un contenu pertinent appellera des liens par la force des choses. Il vous appartient donc d’identifier ces « prescripteurs du web », et de vous faire connaître d’eux. Et oui, contrairement à ce que son nom laisse supposer : le référencement naturel se fait rarement « naturellement »…

Améliorer son référencement naturel

Il vous est possible d’améliorer seul le référencement naturel et le positionnement de votre site WEB, ou encore de confier cette mission à une entreprise spécialisée, appelée « référenceur ». Dans un cas comme dans l’autre, NeoDiffusion est à vos côtés pour vous permettre d’optimiser votre budget référencement au mieux, ou d’éviter de commettre des erreurs difficilement réparables au pire.Nous proposons par exemple un forfait audit et conseil référencement.

Liens

  1. [...] référencement naturel n’est pas dans cette liste, car il peut intervenir à tous les niveaux. Encore une fois, tout [...]