2. Comment se prémunir du SPAM

Comme souvent, la meilleure protection reste… la prévention.

Pour éviter les courriels indésirables, préservez votre adresse email : ne la communiquez pas à n’importe qui ! Au besoin, utilisez des services de redirections d’emails, qui vous fournissent une adresse email « publique ». Ce service re-dirige les messages de vos correspondants vers votre adresse email habituelle. Vous pouvez ainsi diffuser sans crainte cette adresse « publique » (lors de salons, sur des forums Internet,…) : le jour où vous recevrez trop de pourriel à cette adresse, vous en changerez simplement en quelques clics

L’erreur la plus courante est de laisser son adresse email en clair sur un forum, un blog ou toute autre page web. S’il est bien compréhensible que Google peut trouver votre adresse email, sachez également qu’il existe des robots « dressés » par les SPAMMERS pour capturer des adresses email. Des études menées par NeoDiffusion montrent qu’une adresse email postée sur un site francophone avec un taux de fréquentation moyen, engendre un premier SPAM commercial ciblé (écrit en français et en rapport avec la thématique du site) en 3 mois environ. Il s’en suit un rythme d’au moins un message par semaine. Et après 6 mois, l’adresse email recevra plus d’une dizaine de messages par jour
sur n’importe quel sujet et dans toutes les langues, car cette adresse aura été
capturée, compilée et commercialisée par les SPAMMEURS professionnels.

Si vous déposez des messages sur un forum, un blog ou toute autre page web, assurez-vous que votre adresse email n’est jamais visible par sur la page par les autres visiteurs. Au besoin, écrivez votre adresse email sous la forme neodiffusion(a)divertimail.com à la place de neodiffusion@divertimail.com . Pour l’instant, les robots ne s’embêtent pas à reconstituer ces adresses emails, ils ont déjà suffisamment de travail en collectant les adresses « livrées sur un plateau ».

La seconde erreur relève des « bonnes pratiques sur Internet« , appelées « NETiquette ». L’une d’entre elles dicte de ne jamais transmettre un message en laissant le nom des destinataires OU expéditeurs initiaux visibles. Ces règles, rédigées dans un soucis de respect de la vie privée, servent également de protection contre le SPAM. En laissant les adresses emails des destinataires OU expéditeurs initiaux, vous donnez une opportunité à une personne peu scrupuleuse de collecter ainsi des adresses emails (en vue de les exploiter pour de l’emailing sauvage). Certes, vous avez confiance en votre destinataire, mais connaissez-vous le destinataire du destinataire ? Dans les faits, il est relativement fréquent de recevoir des messages dont l’objet commence par « Tr: Tr: Tr: … », indiquant qu’ils ont été transmis de nombreuses fois avant de vous parvenir.

Si vous faites suivre un message, il vous suffit de penser à effacer tout simplement les expéditeurs ET destinataires précédents. A cette étape, à défaut de vous être protégé vous même contre le SPAM, vous protégez vos contacts et leurs vies privées.
Vous contribuez à réduire le SPAM en montrant l’exemple et en sensibilisant vos interlocuteurs à ces pratiques élémentaires.

Comment réagir au SPAM ?…

Malgré vos efforts de prévention, il se peut que vous découvriez des courriels suspects dans votre boîte email. Alors, dans ce cas, voici les règles qui s’imposent :

  • D’une manière générale, si vous ne connaissez ni l’expéditeur, ni sa société, ni la raison pour laquelle vous recevez le message (car il se peut très bien que vous ayez accepté de recevoir des offres promotionnelles lors d’une inscription sur un site web), un seul mot d’ordre : ignorer le message. N’affichez pas les images contenues, ne répondez pas. Traitez-le comme du SPAM : effacez-le ou marquez le comme SPAM si votre logiciel le permet.
  • Si le courriel ne vous intéresse pas mais provient d’un interlocuteur connu de vous, dans ce cas : utilisez la fonction de désabonnement obligatoirement proposée.
  • En cas de doute : ignorez le message (effacez-le).

Il existe une version particulièrement dangereuse du SPAM : celui destiné à récolter des données confidentielles, une technique appelée hameçonnage (PHISHING en anglais). Elle consiste le plus souvent à vous envoyer un message qui semble provenir de votre banque, votre compte Amazon, eBay, ou tout autre site connu que vous êtes susceptible d’avoir utilisé. Le plus souvent, le message vous invite à vous connecter sur le site en question, soit disant « pour des raisons de sécurité ». Un ou plusieurs hyperliens contenus dans le message vous dirigera alors vers une copie (souvent de très bonne qualité) du site. Ma recommandation absolue : Ne suivez jamais un hyperlien depuis un tel message. En cas de doute, saisissez vous-même l’adresse du site de votre banque dans votre navigateur.