1. Le référencement ou les référencements ?

Dans le monde « on-line », il règne une joyeuse pagaille derrière le terme « référencement », et les professionnels eux-mêmes ne facilitent pas toujours les choses. Pour mieux  comprendre pourquoi je parle de référencements au pluriel, je vous propose une visite dans le monde traditionnel.

Dans le monde « off-line » donc, le référencement d’une entreprise ou d’une personne consiste à être mentionné dans un guide (guide des campings par exemple), un annuaire (les pages blanches), un organisme ou une institution (la liste des centres de contrôle technique automobile agréés par la préfecture…).

Ce référencement peut être gratuit (le guide du routard par exemple), payant (une insertion dans la gazette municipale) ou mixte (il est gratuit de figurer dans les pages jaunes, mais pour être plus visible -gras ou encadré- il faudra payer).

Et ces exemples sont loin d’être exhaustifs : un commerçant qui promet à des accompagnateurs de visites guidées de les rémunérer en fonction des achats réalisés par les voyageurs de leur bus, met ainsi en place un programme d’apport d’affaires appelé « affiliation » dans le monde « on-line ». C’est justement ce que nous expliquons dans notre dossier NTIC gratuit sur le thème de l’affiliation.

 

Un référencement sur mesure

Suivant votre secteur d’activité, vos moyens, vos objectifs et votre expérience passée, vous allez privilégier tel ou tel support pour votre référencement. Ainsi, un serrurier sera plus volontiers référencé sur un calendrier, une gazette municipale ou encore les pages jaunes ; un industriel de la plasturgie aura lui intérêt à être mentionné dans l’annuaire édité par le syndicat interprofessionnel.

Là encore, il n’y a pas de recommandation universelle. Et même si l’expérience d’un confrère peut aider, en particulier pour ne pas se faire piéger par le démarcheur d’un annuaire « fantôme », votre entreprise reste bel et bien unique.

Il en va exactement de même sur Internet : il est possible de se « rendre visible » en diffusant des bannières publicitaires, de générer des ventes ou des contacts à travers un programme d’affiliation, d’être listé dans un annuaire professionnel en ligne, cité par un blog ou dans un article de presse en ligne… Vous pouvez être arrivé à ce résultat en payant, par un échange, ou gratuitement.

Comme pour le monde « off-line », vous pouvez découvrir que vous avez été référencé gratuitement sans action de votre part, mais vous pouvez aussi très bien vous « casser les dents » à essayer de figurer dans un annuaire spécialisé.

Vous remarquez que je n’ai pas encore mentionné le référencement naturel, ou  comment être vu « naturellement » par les moteurs de recherche… Nous allons y venir quelques paragraphes plus bas. Mais auparavant, abordons la question de vos objectifs et de vos moyens…