111M€ d’amende pour anti-concurrence en ligne

Le phénomène n’est pas nouveau pour les consommateurs avertis, que ce soit en magasin ou en ligne : les prix des produits « blancs » (électroménager), « bruns » ou « gris » (TV, HiFi, numérique) des grandes marques, sont les mêmes d’une enseigne à l’autre. Comme si ces produits échappaient à la libre concurrence… Ou comme si les marques imposaient des prix minimum.

Bien qu’imposer des prix de revente fixes ou minimaux à leurs détaillants en ligne soit interdit aux fabricants par les règles de l’Union Européenne en matière de concurrence, des soupçons se portent régulièrement sur nombre de marques. Mais apporter la preuve d’une telle fixation est tellement difficile qu’il y a peu de condamnations. [Lire la suite...]

PayPal lance sa cagnotte en ligne gratuite

La société Paypal, qui propose des services de paiement et d’échange d’argent en ligne, a annoncé le 9 novembre 2017 l’ouverture d’un nouveau service gratuit. Il s’agit de la cagnotte en ligne, permettant de collecter de l’argent pour les dépenses partagées avec des proches.

La motivation de Paypal est évidente : convaincre toujours plus d’internautes d’ouvrir un compte, puisque c’est l’unique condition pour contribuer à une cagnotte en ligne Paypal. [Lire la suite...]

Awin : un nouveau géant de l’affiliation est né

Zanox est la plateforme d’affiliation d’origine allemande qui a absorbé la plateforme française First Coffee Network en 2005. Plus récemment, Zanox a fusionné avec la plateforme d’affiliation américaine Affiliate Window. Et le 6 mars 2017, cette fusion a donné naissance à un nouveau géant de l’affiliation nommé Awin. [Lire la suite...]

Bloctel, la solution pour éviter le démarchage téléphonique?

Que l’on soit professionnel ou particulier, il est difficile de lutter contre le démarchage téléphonique.

En France, le particulier peut s’opposer à être démarché par téléphone. Jusqu’à l’année dernière, il pouvait s’inscrire sur une liste d’opposition (« PACITEL »), mais ce service a été suspendu en début d’année. Même s’il n’était pas parfait, cette suspension nous a permis de mesurer l’efficacité de ce premier dispositif : depuis janvier 2016, nous avons observé une nette recrudescence des appels de démarchage publicitaires non sollicités. [Lire la suite...]

Google Adwords supprime deux tiers de ses affichages…

L’information est passée (presque) inaperçue, pourtant, tout le monde pouvait le voir… Mais on remarque plus difficilement quelque chose qui manque ! Depuis mars 2016, les publicités Adwords ont disparu de la colonne de droite des résultats de recherche Google :

 

Figure 1 : Résultats Google, désormais sans publicité Adwords à droite

L’information n’est pas officiellement confirmée par Google, si bien que l’on ne sait pas s’il s’agit d’un test, ou d’un changement durable, ni quelles sont les motivations de la filiale d’Alphabet (voir notre Lettre d’Information n°54).

Du coup, les spéculations vont bon train : [Lire la suite...]

Le spam touche désormais aussi les statistiques

Les agences de référencement et les webmestres ont pu constater depuis quelques mois des anomalies dans les statistiques des sites web dont ils s’occupent. Le phénomène est souvent connu sous le nom de « referrer SEMALT.COM ». SEMALT.COM est en effet le premier à avoir massivement pollué les statistiques Web.

Pour le webmestre, le symptôme est le suivant : Lors de l’analyse des statistiques, une partie du trafic provient d’origines étranges, les internautes semblent visiter votre site Web après avoir visité le site SEMALT.COM, ou encore « buttons-for-website.com », « see-your-website-here.com », « simple-share-buttons.com »… En réalité, il s’agit de trafic totalement fictif, de robots qui ont réussi à passer les filtres du logiciel de suivi statistiques (Google Analytics, Xiti, Piwik…). [Lire la suite...]

NeoDiffusion lance Advocito

NeoDiffusion vient de lancer, en association avec l’agence Web lyonnaise CO-F4, un tout nouveau service web : Advocito.

Advocito est un Adserver (serveur de publicité) SaaS nouvelle génération, qui permet aux éditeurs de sites Web de proposer à leurs annonceurs des formats publicitaires innovants, moins intrusifs mieux ciblés, plus percutant. [Lire la suite...]

Kickstarter débarque en France

Le rouleau compresseur du financement participatif (« crowdfunding ») en ligne a officiellement ouvert en France au mois de mai 2015.

Ceci permettra aux entrepreneurs et inventeurs français de proposer leurs projets sur la plateforme, sans devoir passer par un artifice comme ouvrir un bureau en Hollande, par exemple. En effet, kickstarter.com permet uniquement le financement de projets dans des pays au sein desquels le site est officiellement présent.

Parmi les plus beaux succès de financements, on retient pour l’heure « Coolest », « la glacière à tout faire » (glacière, mais aussi blender, jukebox…), qui a collecté 13 millions de dollars (contre 50’000 attendus).

glaciere Coolest

Toujours pour les activités en plein air, « bunch-o-balloons », un kit pour gonfler 100 ballons à eau en moins d’une minute…

Le projet Kickstarter le plus improbable est certainement la « salade de pomme de terre », pour laquelle Zack Danger Brown demandait 10$ afin de préparer une bonne salade de pommes de terre, et a obtenu… 55’492$. Au-delà de l’aspect controversé de cet appel à financement, la page du projet est très intéressante à consulter, notamment pour l’effet social mondial engendré.

Mais tous les projets Kickstarter ne rencontrent pas le succès. Certains n’atteignent pas leurs objectifs de financement, d’autres tout juste. C’est le cas de Linkio, une startup Grenobloise, dont le projet à atteint 60’000$ (pour un objectif minimum de 50’000$). Startup qui a dû passer par la création d’une succursale en Hollande afin de lancer son projet sur Kickstarter.com sans attendre l’arrivée de ce site sur le marché français.

Werner KLINGER
Ingénieur Conseil Web & NTIC.

 

Le nouveau millionnaire du net

Louis CK, un comique américain, court-circuite tous les intermédiaire et organise la production et la diffusion de la video de son spectacle à prix réduit : 5$. Un pari risqué, mais payant : au bout de seulement 12 jours de mise en ligne, il a généré un chiffre d’affaires de … 1 million de dollars !

Il donne quelques informations sur la genèse de son projet dans la rubrique news de son site https://buy.louisck.net/ .

Cette expérience n’est pas sans rappeler celle menée en 2007 par le groupe de rock RadioHead, qui mettait son 7ème album « In Rainbows » en vente exclusivement sur leur site internet, dans une version sans « protection » (« DRM ») habituellement imposée sur les « plateformes de téléchargement légales ». [Lire la suite...]