Nouvelle attaque contre les petits e-commerçants

Les petits e-commerçants sont une cible de choix pour les escrocs en ligne : comme tous les e-commerçants, ils reçoivent de l’argent en ligne, mais ils sont bien plus nombreux que les gros e-commerçants, et bien plus vulnérables. Toutes les conditions sont donc remplies pour qu’une campagne de phishing soit rentable.

L’attaque que nous avons détecté le 26 septembre 2019 cible spécifiquement les e-commerçants proposant leur produits sur la place de marché Amazon Marketplace, quel que soit le pays. [Lire la suite...]

Lancement de Amazon pantry en France et Belgique

Après 3 ans d’exploitation aux Etats Unis et plusieurs mois de test en France, le service « Amazon Pantry » (littéralement « garde-manger Amazon ») est accessible pour tous les consommateurs résidant en France et en Belgique. [Lire la suite...]

Des e-commerçants visés par une escroquerie

Les escrocs du net ont trouvé une nouvelle méthode pour se faire envoyer des produits par des e-commerçants sans les payer.

On connaissait le schéma d’arnaque classique, qui consiste à recruter des « mules » sur Internet: des internautes, complices à leur insu, chargés de réceptionner des commandes effectuées avec des cartes bancaires volées, puis de les re-expédier.

Les e-commerçants sont de plus en plus vigilants, effectuant des contrôles lors de la commande et lors de l’expédition.

Ils sembleraient que certains escrocs aient trouvé un nouvel angle d’attaque, en tentant d’obtenir l’ouverture d’un compte directement chez le e-commerçant. Ces comptes existent lorsque le client est une administration, ou encore, dans le cas évoqué aujourd’hui, lorsque la vente est organisée par une « place de marché en ligne », comme Amazon Marketpace, ebay, ou encore RueDuCommerce Galerie Marchande. [Lire la suite...]

3 coups de fils pour détruire une vie…

C’est avec seulement 3 appels téléphoniques qu’un pirate est parvenu à détruire la vie numérique de Mat Honan, un journaliste américain.

Son iPhone, son iPad et son ordinateur personnels ont été ré-initialisés à distance. Tous ses albums photos stockés dans le « cloud » d’Apple (connu sous le nom « iCloud »), ainsi que ses sauvegardes de données, ont été détruit en quelques minutes.

L’ensemble de ses correspondances électroniques, envoyées et reçues depuis son compte Gmail ont également été détruites… en trois coups de fils et quelques clics. [Lire la suite...]

La panne Amazon remet le « cloud » en question

Comme vous l’avez peut-être vu, la presse plus ou moins spécialisée s’est empressée de mettre « le cloud » sur la sellette suite à la panne de Amazon Web Services (AWS).

Le Cloud (« nuage » en français), est une architecture informatique qui consiste à ne plus raisonner en termes de « serveurs » mais en termes d’« unités de traitement » (calcul, stockage, transfert de données).

Autrement dit, la promesse du Cloud, c’est que les programmeurs d’un site web n’ont plus à s’occuper de la gestion des éléments physiques (serveurs, disques durs, réseaux) : il leur suffit de louer un service d’accès à des « unités de traitement ». Ainsi, le prestataire du service a la charge de s’assurer que les éléments physiques sont opérationnels en permanence pour garantir le fonctionnement de ces « unités de traitement ». [Lire la suite...]

La longue traine sous le microscope

Le concept de la « longue traîne » date de 2004, et est depuis utilisée à toutes les sauces parfois mal à propos. Chris Anderson à inventé cette expression pour décrire le profil particulier des ventes de livres sur Amazon.com : contrairement à une librairie traditionnelle qui fait le plus gros de son chiffre d’affaires avec des Best Sellers, le libraire réalise l’essentiel de ses ventes avec des produits qui ne sont pas des best sellers.

Deux chercheurs français, Pierre-Jean Benghozi (CNRS) et Françoise Benhamou (CEPN), ont étudié le concept, comme nous le rapporte VNUnet. On retiendra notamment selon cette étude que l’effet de la longue traine doit être provoqué, en particulier grâce aux « mécanismes des sites en ligne affichant, pour un titre donné, les titres similaires choisis par les internautes ». Ce sont par exemple les fameuses recommandations d’Amazon: « Les clients ayant acheté cet article ont également acheté… ».

Selon ce concept, plus il y a de produits à vendre, plus le site de e-commerce généra des revenus. Mais le modèle de Chris Anderson reste un modèle théorique. un site de e-commerce est confronté à un réalité très pratique: disposer d’un inventaire de plusieurs milliers de références comme RueDuCommerce.fr implique de disposer d’une capacité logistique et surtout de stockage importante. Stockage, puisque qu’il s’agit de références qui seront peu vendues.

[Lire la suite...]