La nouvelle ère du spam

Depuis l'été dernier, de nombreux indicateurs montrent une baisse quantitative de l'activité des spammeurs. D'après les statistiques de filtrage fournies par Protecmail (une société française spécialisée dans la protection de messageries électroniques), on observe une baisse du pourcentage de spams dans le flux d'emails. De 80% avant l'été 2010, il est passé à environ 60% au printemps 2011.

Quelles peuvent être les raisons de cette baisse ?

On a avancé le démantèlement d'un réseau de « botnets » en mars dernier comme cause (trop) évidente de la baisse du volume de spam. Mais à y regarder de plus près, il n'y a eu aucune modification significative des statistiques à cette période. En effet, la tendance était déjà à la baisse depuis plusieurs mois, et elle ne s'est pas accrue de façon significative à la suite de ce démantèlement.

[Lire la suite...]

Les victimes du tsunami au Japon rapportent beaucoup

Les escrocs sont nombreux à vouloir tirer profit du malheur des victimes du tremblement de terre et du tsunami qui ont endeuillé le Japon au début du mois de mars 2011.

A ce jour, nous avons identifié trois grands types d’arnaques :

[Lire la suite...]

L’attaque informatique du ministère des finances

(Lire également notre article sur la nouvelle ère du spam).

L’annonce (ou les fuites) dans la presse d’une intrusion dans les ordinateurs de Bercy alors que la France est à la tête du G20, aiguise notre curiosité :

Comment une intrusion a-t-elle pu avoir lieu ? En particulier dans des ordinateurs supposés bien protégés, puisque utilisés pour des sujets sensibles comme la définition de la politique fiscale française ou les propositions de la gouvernance française du G20.

D’après les informations parues dans la presse, les ordinateurs du ministère des finances étaient « protégés » par des logiciels antivirus du commerce. On peut s’étonner qu’il n’y ait pas plus de protection que pour un ordinateur personnel. Un antivirus plus performant aurait pu empêcher l’intrusion, en bloquant la pièce jointe infectée par un cheval de Troie.
[Lire la suite...]

Levée de fonds sur le web par ChacunSonCafé

Le fondateur du site de e-commerce ChacunSonCafé, Denis Fages, vient d’annoncer une levée de fonds participative.

Cette levée de fonds (100’000€) est gérée par le site spécialisé WiSeed.fr, qui prend en charge tous les aspects techniques, financiers et légaux : enregistrement des promesses de souscription, envoi et traitement des documents papiers, création de la holding qui détiendra une part du capital de ChacunSonCafé. [Lire la suite...]

Déjouer le typo-squatting

Une étude menée aux Etats-Unis a révélé que les 25 plus gros e-commerçants perdent chaque année environ 90 millions de visiteurs du fait du typo-squatting.
Le Typo-Squatting consiste à réserver un nom de domaine similaire à celui d’un grand site web (e-commerçant, site d’informations, réseau social…), pour profiter des erreurs de frappe des internautes.

Afin de tirer profit des visiteurs reçus par erreur sur le nom de domaine ressemblant à un nom de domaine à forte notoriété, le « typo-squatteur » installe en règle générale un portail fictif avec des liens sponsorisés… qui peuvent même être ceux du nom de domaine plagié ! [Lire la suite...]

Facebook, méfiez-vous de vos amis…

Un expert en sécurité informatique, Thomas Ryan, a réussi à s’introduire auprès de nombreux spécialistes de la sécurité.

Parmi ses victimes, des membres du département de la défense, de la NSA (agence de sécurité nationale américaine), des militaires, des employés de fabricants d’armes tels que Lockheed Martin et Northrop Grumman, et de grandes sociétés américaines
comme Google.

La technique de « social engineering » utilisée n’est pas nouvelle, mais il a montré comment la mettre au goût du jour. Son expérience montre aussi que s’il a pu berner les meilleurs spécialistes, de nombreux internautes sont susceptibles de se faire avoir de même. [Lire la suite...]

Sans contenu, une page web ou application iphone rapporte plus!

Tout le monde sait que pour drainer et fidéliser des utilisateurs, proposer un contenu pertinent et intéressant (à leurs yeux) est indispensable.

Alors, comment peut-on en arriver à cette contradiction: supprimez le contenu d’une page web ou d’une application IPHONE, et les publicités présentes sur cette page rapporteront plus, beaucoup plus d’argent… ?

C’est un développeur d’application iphone qui partage son expérience et nous apporte la réponse, après que son application soit tombée en panne.

Durant la panne, celle-ci n’a affiché aucun contenu, si ce n’est les bannières publicitaires. Et les utilisateurs ont cliqués sur ces publicités, et plutôt 2 fois qu’une. Voir 5 fois plus, puisque le taux de clic à pu atteindre 10% de clics (soit un clic pour 10 affichages), contre 2% en temps normal.

C’est d’ailleurs une augmentation subite de ses revenus publicitaires qui a intrigué le developpeur. Sans cela, il aurait probablement mis des semaines avant de se rendre compte de la panne. En effet, cette panne n’a pas empêché les ventes et l’utilisationde son application, selon ses dires.

De là à croire qu’il suffit de créer une coquille vide pour tirer d’énormes revenus de la publicité, il y a un pas qu’il ne franchit pas. Ce type de phénomène ne fonctionne que s’il reste ponctuel (accidentel)… sur un très grand volume d’utilisateurs (ou visiteurs pour un site web).

Dans l’environnement des éditeurs de sites Web, ce phénomène est également connu: lors d’une panne affectant l’affichage du contenu (mais où les publicités de type adsense s’affichent) les revenus publicitaires explosent.

Werner KLINGER
Ingénieur Conseil NeoDiffusion

Le blog du développeur: http://fi.am/entry/your-content-is-distracting-your-users-from-the-ad/ (en anglais)

1. Quelles sont les technologies disponibles?

Les ampoules à filament (ou ampoules incandescentes) sont appelées à disparaître progressivement, en application d’une directive européenne. Même si la date limite est 2012, certains formats sont d’ores et déjà introuvables en magasin. [Lire la suite...]

2. Les ampoules LED, Eco-Halogène, Fluo-compacte en détail

Les ampoules à LED

Malgré les progrès réalisés ces dernières années, la puissance lumineuse d’une ampoule à LED* reste faible. Pour obtenir un éclairage équivalent à une ampoule halogène de 30W, une ampoule à LED* contiendra 40 à 60 petites LED* qui ne consommeront que 3W au total (soit 90% d’économie d’énergie). [Lire la suite...]

3. Comment choisir son ampoule basse conso?

En fonction des contraintes liées au luminaire utilisé et du type d’utilisation, il va falloir identifier la bonne ampoule de remplacement. Les questions à se poser sont :

1.     Quelle est la puissance à remplacer ?
Pour cela, il suffit de se référer au tableau proposé ci-dessous (les formats les plus souvent disponibles en rayon sont en caractères gras).

2.     Quelles sont les contraintes mécaniques (dimensions) ?
Les ampoules Fluo-Compactes ont notamment un encombrement bien supérieur aux ampoules traditionnelles. De plus, la partie lumineuse décalée peut produire un éclairage étrange : une lumière non centrée ou mal diffusée. Dans ce cas, l’ampoule Eco-halogène constituera le remplacement idéal de l’ampoule traditionnelle… Si ce n’est que son prix est beaucoup plus élevé.

3.     Comment est commandé l’allumage de l’ampoule ?
Si l’allumage est commandé par autre chose qu’un interrupteur mécanique ou par un relai, il faut absolument éviter les ampoules portant la mention « ne pas utiliser sur contacteur électronique » (c’est à dire probablement toutes les ampoules fluo-compactes). Si  l’allumage est fréquent, il convient de s’assurer que l’ampoule n’est pas limitée en nombre de cycles d’allumages.

[Lire la suite...]