Les utilisateurs de l’extension .gb.com privés de visibilité

Le site web d’informations en ligne TheRegister nous révèle que l’extension .gb.com a changé de propriétaire dans la nuit du 31/07/2011 au 01/08/2011, et que tous les utisateurs de cette extension ont vu leur site disparaitre de la toile.

En réalité, il ne s’agit pas réellement d’une extension, mais d’une « sous-extension »: une société, CentralNic, avait enregistré le nom de domaine « gb.com » (pour « Great Britain ») et proposait à ses clients une adresse web du type « entreprise.gb.com ». Mais ces clients n’ont aucun droit vis à vis du bureau d’enregistrement central, ici celui des extensions .COM.

Suite à un différent entre l’ancien et le nouveau propriétaire du domaine « gb.com », l’ancien propriétaire a repris le contrôle du domaine… à la manière d’un propriétaire qui reprendrait un immeuble mais refuserait d’honorer les contrats de location signés par l’ancien propriétaire : les titulaires d’un sous-domaine en « .gb.com » sont invités à créer un nouveau compte et repasser à la caisse.

CentralNic indique envisager de porter l’affaire en justice. En attendant, elle vient de re-enregistrer automatiquement l’ensemble de ses clients pour réduire l’indisponibilité de leur site web.

Cette action, qui semble partir d’un bon sentiment, pose de sérieux problèmes  quant au traitement des données personnelles : le nouveau titulaire se voit ainsi offrir les données personnelles et technique des clients de CentralNic, sans qu’aucun contrat cadre ne soit défini.

Enfin, cette mésaventure nous rappelle combien il est important de choisir avec soin son extension: en dehors des extensions classiques (gTLD) et celles gérées par l’administration de son pays (Afnic pour la France), l’utilisateur prend des risques. Et nous ne rappellerons jamais assez l’importance d’un nom de domaine pour son activité: prendre le risque de le perdre, c’est perdre un grand risque. D’autres l’on vérifié après avoir utilisé une extension exotique (.ly, comme le service bit.ly)… extension régie par la Libye.

Werner Klinger
Ingénieur Conseil
NeoDiffusion